Tableau original de LORTIWALORTIWA

Lortiwa s’attache à représenter des anonymes. Des centaines de personnes croisées dans la foule. Il les isole sur fond uni, les détache de leur monde et en garde l’essence : la présence humaine. Ces femmes et ces hommes d’un réalisme saisissant nous ancrent dans une modernité extrêmement tangible et nous projettent dans l’instant présent, capté au détour d’un regard. Lortiwa crée des œuvres résolument intimes figeant le passage des inconnus qui nous entourent

LORTIWA has a fondness for depicting the anonymous. Hundreds of characters that you could pass by in the crowd every day. He insulates them on a neutral background, pulls them off their world and manages to only keep their very essence: the human presence. Those striking realistic individuals are settling us in a very tangible modernity and they are projecting us at the very heart of the present moment. LORTIWA creates very intimate artworks freezing the coming and going of strangers surrounding us.

 

« J’étais séduit […] par la présence particulière que prenait chaque personnage  isolé de son contexte, ainsi que par le côté « puzzle ». Ce sont les aspects essentiels de mon travail. Isoler chaque personnage, lui rendre son caractère unique, le placer sur un fond, lui, son ombre, et le moins d’éléments possibles […] pas comme un puzzle dans lequel chaque pièce est censée retrouver sa situation définitive, mais en représentant mes personnages sur des formats carrés, comme des cases, permettant des assemblages en colonne ou en damier. »

“I was enticed with the particular form each character was taking as they were isolated from their surroundings and also with the whole puzzle characteristic of it. They are the essential aspects of my work: To isolate each character, to make them unique, to place them on a neutral background, only with their shadows and the least possible elements. Not really like a puzzle in which each part is supposed to find its definitive situation, but representing my characters on square sizes, as compartments, allowing them to be assembled in columns or in a check-board.”

 

 

 

Eric NOIRMAIN est né en 1962 à Tourcoing dans le Nord et a fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts de Tourcoing en 1981.

Il vit et travaille à Paris.

 

Arrivé à Paris en 1996 il réalise régulièrement des pastels sur le macadam tout en exposant périodiquement des encres proches de la tradition de lâcher-prise si caractéristique de la peinture Japonaise.

Bientôt l’exécution sur commande de décors et plafonds peints le familiarise avec l’acrylique. Cette nouvelle pratique débouche sur une œuvre différente, toute de rigueur et de précision ; si différente qu’Éric NOIRMAIN décide de créer un alias pour la signer :

Tableau original de LORTIWA

Lortiwa naît ainsi en 2007.

Huit ans et des centaines d’œuvres plus tard Lortiwa s’attache à toujours compléter (elle est inépuisable !) la taxinomie du passant, du citadin saisi dans sa singularité au milieu de la foule.

Eric NORMAIN was born in 1962 in Tourcoing, a city in the North of France. In 1981, and attended the Beaux Arts School.

He lives and works in Paris

 

In 1996, he drew pastels on the macadam, while exposing some inks close to the tradition of « lacher-prise », so characteristic of the Japanese painting.

 

He discovers the acrylic paint, through the making of painted ceilings and decorations. This new practice results in a different work quite rigorous and precise; however different Eric NOIRMAIN decides to take on one alias to embody this work: LORTIWA.

 

Eight years and hundreds of works later LORTIWA attempts to complete always (it is inexhaustible!) the taxonomy of the passer-by, the city-dweller seized in his peculiarity in the middle of the crowd.

Galerie photos de LORTIWA :