Le travail de Guiyome, repose sur l’interprétation graphique et picturale de ce qui retient son regard. L’art est partout dans la ville, à tous les niveaux, du macadam au zinc des toitures.

Avoir le regard est déjà un acte artistique. Quand quelqu’un s’émeut devant un de ses tableaux, c’est qu’il a eu le même regard que l’artiste et par cette oeuvre ils sont alors liés. Souvent un simple détail permet ce rapprochement. Consciemment ou non, c’est ce qui provoque l’émotion et rend alors les mots inutiles. Il utilise le bic pour construire son dessin. Outil mondialisé, certes, mais universel. Universel car l’homme naît artiste et dessine instinctivement avant même de maîtriser le langage.

C’est le début de la création, il transforme la réalité à travers son image mentale. Son support de travail est le papier d’imprimerie. L’écriture se définissant comme étant la représentation de la parole et de la pensée. Sur ce support il y a déjà une histoire, une oeuvre, une réflexion, un auteur, un anonyme, une époque, qui participent au tableau. Cette superposition est communication. L’image et l’écriture se rejoignent et se complètent. Le décalage d’époque importe peu, au contraire, il montre l’intemporalité de l’art. Il y a 35000 ans, les humains représentaient leur monde sur les parois des cavernes, c’était “l’enfance de l’art” qui a fait de Lascaux ou Cosquer de véritables galeries d’art. Lors de notre entretien dans son atelier, Guiyome nous a confié qu’il aimait s’identifier à cet homo sapiens.” GUIYOME est né à bordeaux en 1971.

Après des études de scénographie, GUIYOME travaille pendant 10 ans pour la décoration événementielle et les bureaux d’architectes. En parallèle, il perfectionne sa maîtrise de la peinture en explorant ses différentes techniques dans la réalisation de nombreuses fresques et trompe-l’oeil. C’est en proposant son travail sur Paris à un éditeur qu’il saisit sa première opportunité d’exposition. Dès lors, l’originalité de l’artiste et sa vision personnelle des lieux qui font notre quotidien reçoivent un accueil très chaleureux de la part d’un public qui redécouvre Paris. La Galerie Jamault est la première galerie à avoir présenté le travail de GUIYOME en janvier 2005.

« Je parcours Paris dans toutes les directions au travers des arrondissements, utilisant tous les moyens de transport possibles. A pied puis en métro, bus, roller, vélo et même parfois en bateau car chacun m’offre un point de vue différent sur la ville.

C’est comme cela que j’arrive à ressentir la magie de la capitale. En traversant un porche, vous vous retrouvez dans une cour où l’esprit des romans de Victor Hugo est encore vibrant puis tournant l’angle de la rue, vous êtes plongé dans un nouveau roman d’investigations… Bien plus que les célèbres place de la Concorde, des Vosges ou encore la tour Eiffel, c’est chaque cheminée, chaque gouttière, chaque pierre qui, jour après jour, me permettent de pénétrer au plus profond l’esprit de cette capitale qui nourrit ma passion. »

Les oeuvres de l’artiste :

Libero

1.600,00

Oeuvre originale de Guiyome.

Technique mixte – Encre, gouache et collages

Format : 61×50 cm.

Uscita 2

2.500,00

Oeuvre originale de Guiyome.

Technique mixte – Encre, gouache et collages

Format : 60×120 cm.

Galerie photos de GUIYOME :